Mois : novembre 2018

Prix de l’essence, taxes et impôts : faire reculer Emmanuel Macron

La hausse du prix de l’essence provoque une colère massive. Le gouvernement « pro-riches » Macron-Philippe aura tout fait pour provoquer une haine de l’impôt, par des injustices scandaleuses. Le quinquennat Macron a commencé par une liste de cadeaux aux plus fortunés : suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), de la progressivité des impôts sur les gros revenus, doublement de la baisse des cotisations sociales en 2019 avec 40 milliards sans créer d’emplois, aucune mesure pour empêcher la fraude fiscale massive des grands groupes et grandes fortunes. Le groupe Total, qui vend du pétrole et de...

Lire

Entretien : “Notre temps n’est nullement immunisé contre le cancer fasciste”

À propos du livre : La possibilité du fascisme. France, la trajectoire du désastre, Paris, La Découverte, 2018. Dans la conclusion de La Possibilité du fascisme, tu écris que « [c]e livre s’est (…) donné pour principal objectif de provoquer un sursaut dans la manière dont nous appréhendons notre situation historique ». Pourrais-tu revenir sur le projet même d’un tel livre ? La volonté d’écrire ce livre s’enracine à la fois dans une insatisfaction intellectuelle et dans le sentiment que nous vivons un moment historique dont le caractère extrêmement inquiétant et périlleux ne me semble pas suffisamment pris au sérieux. Il y a je...

Lire

Fascisme, populisme et conservatisme

En 1941, au moment où Hitler était arrivé au sommet de son pouvoir militaire, Bertolt Brecht terminait sa pièce La Résistible Ascension d’Arturo Ui dans laquelle il réduisait l’homme d’État nazi et ses suppôts en une bande de vulgaires gangsters dans le Chicago des années 1930. Il y ajouta plus tard un épilogue qui avertissait les spectateurs que la matrice dont était sortie la bête immonde était encore fertile. Cet avertissement n’était pas superflu. La bête montre aujourd’hui de nouveau sa gueule. Des groupuscules néonazis n’hésitent plus à se montrer vociférant dans la rue. Ils profitent de la droitisation...

Lire

Brésil : crise démocratique, dérive réactionnaire et menace fasciste

« Je n’ai jamais été seul, j’ai toujours senti la présence de Dieu ». Voici les premiers mots prononcés par le nouveau président du Brésil à l’annonce de sa victoire électorale, le 28 octobre, après avoir prié devant les caméras aux côtés d’un pasteur évangéliste. Une ascension fascisante fulgurante Le désastre annoncé a donc eu lieu : pour cette huitième élection depuis la fin de la dictature, en 1985, l’ex-capitaine Jair Bolsonaro vient de conquérir l’exécutif du plus grand pays latino-américain et de la 7ème puissance économique mondiale (avec 209 millions d’habitants). Il a réussi à rafler plus de 55% des suffrages...

Lire
  • 1
  • 2