Mois : octobre 2018

Rhénanie : la forêt de Hambach, symbole de la lutte contre le charbon

Le vendredi 5 octobre, la justice allemande a interdit au conglomérat allemand de l’énergie RWE de déboiser la forêt de Hambach, dans l’ouest du pays, tant que le recours sur le fond de ce projet, déposé par l’association allemande Bund qui s’appuie sur une directive européenne sur la protection de la faune et la flore, n’aura pas donné lieu à un jugement. Une victoire pour les militantEs anti-charbon allemands et, au-delà, pour le mouvement écologiste dans son ensemble.  Depuis sa sortie du nucléaire, l’Allemagne est souvent présentée comme modèle écologique. Mais ce modèle présente une contradiction : 40 % de son énergie...

Lire

La bataille pour l’autonomie corporelle à l’ère Kavanaugh

Le 6 octobre, la confirmation de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des États-Unis à une majorité très restreinte de 50 voix contre 48 a provoqué une onde de choc à travers le pays et au-delà de ses frontières. La confirmation de Brett Kanavaugh survient après des allégations d’abus sexuels formulées par Christine Blasey Ford, Deborah Ramirez et Julie Swetnick. La déposition de Christine Blasey Ford devant le comité judiciaire du Sénat a rappelé celle de la professeure et avocate Anita Hill, qui avait témoigné en 1991 dans une affaire de harcèlement sexuel contre Clarence Thomas, alors juge de...

Lire

Bandini

De John Fante. Éditions 10/18, 2018, 254 pages, 7,10 euros. 10/18 a réédité au printemps sept livres de John Fante. L’initiative est excellente et permettra à une nouvelle générations de lectrices et de lecteurs de découvrir les romans et nouvelles de l’écrivain états-unien. John Fante est né en 1909 de parents immigrés italiens. Ses fictions auront toutes pour cadre le Colorado où il a grandi, Los Angeles et Hollywood, où Fante sera un scénariste reconnu après guerre. Jusqu’à sa mort en 1983, l’écrivain creuse inlassablement le même sillon avec son personnage Arturo Bandini, qui fait avancer la charrue. Et avec...

Lire

Déclaration commune : Refoulement des embarcations de migrant.e.s en Méditerranée.

En juin 2018, lors d’un sommet européen, Theo Francken, Secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration, avait déclaré à la presse : « Nous devons pouvoir renvoyer les bateaux et trouver une manière de contourner l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme »(1)Voir ici : gaucheanticapitaliste.org/theo-francken-veut-contourner-linterdiction-de-la-torture/ (l’article qui interdit la torture, le traitement inhumain ou dégradant dans les pays de retour). Le 17 juillet 2018, Theo Francken s’était rendu à Tunis, en compagnie des ministres de l’Intérieur (J. Jambon) et de la Défense (S. Vandeput), pour y rencontrer le chef du gouvernement tunisien Y. Chahed. Lors...

Lire

Rapport du GIEC sur le climat: “il est trop tard pour être pessimistes!”

Nous reproduisons ici la carte blanche publiée dans Le Vif le 20 octobre 2018. Sans surprise, le rapport spécial du GIEC sur le réchauffement de 1,5°C maximum confirme que les impacts du changement climatique anthropique sont redoutables et ont été sous-estimés, tant sur le plan social que sur le plan environnemental. Le réchauffement de 1°C que nous subissons déjà suffit à causer canicules, sécheresses, inondations, cyclones de plus en plus violents… Ces drames donnent la mesure de ce qui nous attend si le réchauffement n’est pas arrêté au plus vite. La catastrophe n’est plus évitable, mais il reste possible...

Lire