La Gauche anticapitaliste est une organisation politique qui lutte pour une alternative écosocialiste, féministe, antiraciste et radicalement démocratique. Présente dans les trois régions du pays, elle existe en Flandre sous le nom de SAP – Antikapitalisten.

Les membres de la Gauche anticapitaliste investissent leur énergie et leurs capacités dans la lutte pour une transformation fondamentale de la société. Elles et ils sont donc présent.e.s dans les luttes syndicales, contre le racisme et le fascisme, en soutien aux sans-papiers, dans les collectifs féministes, dans les mobilisations contre les politiques qui nous mènent tout droit vers des bouleversements climatiques irréversibles.

Notre intervention politique est centrée sur l’auto-organisation. La politique ne doit pas être une affaire de professionnels, c’est pourquoi la Gauche anticapitaliste défend que toutes les sphères de la société doivent être soumises à un contrôle démocratique, y compris et surtout celle de l’économie.

En cette veille de grève générale dans les services publics, la Gauche anticapitaliste défend un syndicalisme combatif et démocratique. Elle appelle la base des syndicats à se mobiliser pour que leurs organisations mettent en avant un cahier de revendications anticapitalistes et un plan d’action qui combat la crise capitaliste. Elle se situe radicalement en opposition aux gouvernements en place au fédéral et dans les régions, à leurs coupes budgétaires et aux mesures dites « antiterroristes », en réalité liberticides et racistes.

La Gauche anticapitaliste est le nouveau nom de la LCR, section belge de la Quatrième internationale. Elle entretient des liens avec ses organisations-sœurs dont font partie des personnalités telles qu’Olivier Besancenot (NPA) ou encore les militant.e.s et élu.e.s d’Anticapitalistas au sein de Podemos. Nous étions partie prenante des listes PTB-GO lors des élections de 2014. La Gauche anticapitaliste continue aujourd’hui de défendre la nécessité de rassembler les anticapitalistes, les révolutionnaires et toutes celles et ceux qui s’opposent au désordre établi, afin de faire émerger une réelle alternative politique.

La Gauche anticapitaliste soutient toutes les initiatives politiques qui tentent de créer une union large, plurielle et démocratique et qui visent la rupture avec un système qui nous mène de crise en crise. Nous ne nous considérons pas comme l’embryon d’une telle organisation mais souhaitons aider à sa création, notamment à travers notre propre construction et renforcement mais surtout en passant par un processus de fusion et de collaboration entre les forces révolutionnaires.

Un siècle après la révolution d’Octobre 1917 et 50 ans après la mort de Che Guevara, nous revendiquons le meilleur de l’héritage du mouvement ouvrier et révolutionnaire, basé sur des aspirations de liberté, d’égalité et justice sociale.

Conférence de presse de lancement de la Gauche anticapitaliste

Quand ? Lundi 09 octobre 2017 à 10h
Où ? Au Garcia Lorca (49 Rue des Foulons à 1000 Bruxelles)
Quoi ? Une conférence de presse annonçant le lancement de la Gauche anticapitaliste

 

Images et interviews possibles avec les personnes présentes

Pauline Forges, membre de la direction nationale de la Gauche anticapitaliste
Thomas Weyts, membre de la direction nationale du SAP – Antikapitalisten (la Gauche anticapitaliste en Flandre)
Daniel Piron, ex-secrétaire régional de la FGTB-Charleroi Sud Hainaut et membre de la Gauche anticapitaliste
Ainsi que d’autres membres de l’organisation.

Contact presse

Axel Farkas 0489/99.56.43