Maroc : pour la libération de tou.te.s les détenu.e.s

Le procès fleuve des manifestant.e.s du hirak du Rif s’est achevé mardi 26 juin au soir, sur de très lourdes peines, dignes des « années de plomb ». Les principa.les.ux animat.eur.rice.s du mouvement populaire rifain ont écopé de 20 ans de prison. Les charges retenues sont significatives : « tentatives de sabotage, de meurtre et de pillage », « réception de fonds, de donations et d’autres moyens matériels destinées et à mener et financer une activité de propagande à même d’attenter à l’unité et la souveraineté du royaume », tentative « d’ébranler la loyauté des citoyens envers l’état marocain et les institutions nationales », etc. La...

Lire