Nous avions publié notre message de salutation et de solidarité adressé au congrés du Sotsialnyi Rukh (Mouvement Social) lors de sa tenue le 17 septembre 2022. Maintenant nous sommes en mesure de porter à la connaissance de nos lecteurs la principale résolution adoptée lors de ce congrès.

Le peuple ukrainien a été confronté à des défis difficiles, mais il a prouvé sa capacité à lutter pour le droit de décider de son propre destin, et sa détermination à défendre le pays et à mettre fin à la guerre dès que possible. Les autorités et les représentants de l’idéologie fondamentaliste du marché, ainsi que les grandes entreprises, continuent de faire passer un modèle économique axé sur les bénéfices d’une minorité au détriment du bien-être de la majorité absolue. Dans ce modèle, les travailleurs sont complètement soumis à la volonté de leurs employeurs, tandis que les fonctions sociales et réglementaires de l’État sont abolies au nom des « besoins des entreprises », de la « concurrence » et du « marché libre ».

Notre pays mérite un contrat social d’après-guerre, dans lequel un travail décent, un système fiable de protection sociale, l’éducation, le logement et des médicaments abordables deviennent une priorité. Les Ukrainiens ont déjà vu à quel point les entreprises publiques, telles que l’entreprise publique Ukrzaliznytsia (exploitant et gestionnaire du réseau ferriviaire), peuvent être essentielles à leur survie, et ont également ressenti à quel point la déréglementation des prix de l’alimentation, du logement et du carburant peut être douloureuse.

Un parti est nécessaire pour mettre en œuvre une vision alternative de l’Ukraine – démocratique, sociale et socialiste. Ce parti protégerait et unirait la classe ouvrière et les défavorisés, ceux qui manquent aujourd’hui de représentation politique et souffrent d’abus constants. Un tel parti doit protéger la majorité absolue de la population active contre le diktat des employeurs.

L’objectif ultime d’une telle force politique doit être l’émancipation de l’humanité et la démocratisation radicale de la vie économique, politique, nationale et sociale. Le parti prônerait le transfert du pouvoir sur l’économie des propriétaires privés et de la gestion des entreprises aux collectifs de travail et aux communautés. La prise de décision et la distribution des biens économiques doivent être dans l’intérêt de l’ensemble de la communauté, et non des propriétaires du capital. Pour ce faire, l’économie doit être construite sur la base de la propriété publique plutôt que privée.

Avec le déclenchement de la guerre, les oligarques et autres grands capitalistes ont fui le pays. Ce sont les gens du peuple, y compris les travailleurs organisés, représentant la plus grande partie de la société civile, qui se sont levés pour défendre le pays. Malheureusement, malgré le fait que la classe ouvrière constitue le noyau de la résistance ukrainienne à l’impérialisme russe, nos autorités continuent à faire passer des législations visant à limiter son implication dans la prise de décision, provoquant ainsi de nouveaux conflits sociaux, sapant les capacités de défense, et attaquant les droits démocratiques de la majorité pour la protection de la minorité dominante. Les décisions antisociales sont justifiées par la nécessité militaire, alors que dans la pratique, la plupart des cas d’économie de guerre réussis dans le monde étaient fondés sur les principes de l’État social et du dialogue social.

La guerre a créé de nouvelles formes d’auto-organisation et de politique à la base. La mobilisation de la nation pour la guerre de libération a renforcé le sentiment d’une cause commune chez les gens et leur a fait comprendre que c’est grâce aux gens ordinaires, et non aux oligarques ou aux entreprises, que ce pays existe. La guerre a radicalement changé la vie sociale et politique en Ukraine, et nous ne devons pas permettre que ces nouvelles formes d’organisation sociale soient détruites, mais, au contraire, il faut les développer.

Un signe positif a été le soutien généralisé à la demande d’annulation de la dette extérieure de l’Ukraine, qui a conduit à son gel éventuel, et le soutien des plus grands syndicats mondiaux et des partis de la gauche démocratique aux demandes d’approvisionnement de l’Ukraine en armes et à la lutte contre les lois anti-ouvrières.

Le temps est venu de changer la politique ukrainienne. Nous appelons à la création d’un nouveau parti de masse qui représentera le mouvement ouvrier, les organisations populaires et démocratiques, unis autour d’un projet radical de transformation de la société sur la base de la libération complète, de la propriété publique et de la démocratie.

Jusqu’à récemment, beaucoup dans le monde ont sous-estimé l’Ukraine et négligé la subjectivité de son peuple. Maintenant que le pays, dans toute sa diversité linguistique, ethnique et culturelle, s’est uni pour une lutte armée pour le droit de décider de son propre destin à travers ses propres formes d’auto-organisation, il est temps d’expliquer à nos élites économiques et politiques que ce n’est pas eux mais le peuple travailleur qui constitue la nation ukrainienne et qui doit décider de la manière dont nous construisons notre pays.

« Sotsialnyi Rukh » estime que les priorités dans cette lutte doivent être les suivantes :

1. La victoire complète et la sécurité pour l’Ukraine

L’armée russe doit être vaincue maintenant, c’est une condition préalable au développement démocratique et social de notre pays et du monde.

La préservation de l’indépendance et de la démocratie passe avant tout par le développement de ses propres capacités de défense. Sur cette base, un nouveau système de sécurité international doit être construit pour contrer efficacement toute manifestation d’agression impérialiste dans le monde. L’Ukraine a besoin d’un programme pour restaurer la production industrielle et les industries de défense et connexes à forte intensité scientifique.

2. Une reconstruction de l’Ukraine orientée vers le social

Les forces néolibérales tentent d’imposer leur vision de l’Ukraine d’après-guerre, un pays appartenant aux grandes entreprises et non à son peuple, et celui-ci ne disposant ni de protection ni de garanties sociales. Contrairement à cela, nous pensons qu’il est nécessaire de plaider pour une reconstruction qui mette l’accent sur le développement progressif du niveau de vie de la majorité de la population, de notre infrastructure sociale, la fourniture de garanties économiques. La reconstruction doit être écologique, sociale, décentralisée et démocratique, inclusive et féministe.

En particulier, la nationalisation des entreprises clés sous le contrôle des travailleurs et de la population est nécessaire. En outre, nous jugeons crucial et nous préconisons la mise en œuvre d’une comptabilité ouverte dans toutes les entreprises, indépendamment de leurs propriétaires, l’implication des travailleurs dans leur gestion, la création d’organes et de comités élus distincts pour exercer ce droit. Les systèmes corrompus de transfert à l’étranger des bénéfices tirés des exportations de minerai de fer, de métaux et de produits agricoles doivent être taxés. En général, la fiscalité doit être progressive pour financer la sphère sociale et le développement de l’économie. Une autre étape devrait être l’introduction de la planification indicative et directe pour un développement structuré, stable et plus complet de l’économie.

Les secrets commerciaux doivent être abolis. En Ukraine, il ne peut y avoir qu’un seul type de secrets, les secrets militaires, dont l’accès est réglementé par l’État, tandis que toutes les autres informations sur le travail des entreprises, des organisations et des agences d’État devraient être ouvertes à tous les citoyens.

Il n’est pas moins important de vaincre le harcèlement moral et l’intimidation au travail, de garantir la disponibilité de refuges pour les victimes de violence domestique, de combattre la violence sexiste, de lutter pour des conditions de vie sûres et stables pour les femmes, les personnes transgenres et les personnes non binaires, de garantir l’égalité dans l’armée et sur le lieu de travail, de renforcer la responsabilité pénale en matière de crimes haineux et d’accroître la représentation de tous les groupes sociaux au sein du gouvernement.

3. La démocratisation sociale

Démocratisation de tous les niveaux de vie, en éliminant l’influence de l’argent et des grandes entreprises sur la politique, en augmentant la représentation et l’importance des syndicats, des minorités nationales et des communautés au pouvoir et leur pleine participation à la prise de décision. Les propriétaires de capitaux et les personnes financées par eux ne peuvent être députés du peuple ni occuper des postes dans les services publics et municipaux.

La guerre rend nécessaire la limitation de certains droits et libertés afin de protéger l’indépendance et la démocratie. Cependant, nous devons exiger que ces restrictions soient clairement justifiées, afin qu’elles ne soient pas utilisées pour l’abus de pouvoir là où il n’y a pas de nécessité militaire.

Les représentants des collectivités locales, en particulier des unités de défense territoriale, doivent être directement impliqués dans le maintien de la sécurité et de l’ordre public, tandis que leur activité doit être réglementée de manière démocratique et transparente dans l’intérêt public.

La démocratisation sociale signifie également la protection des droits du travail selon les meilleures normes existant dans les pays européens, la limitation de la durée de la journée de travail et l’adoption de la loi sur l’inspection du travail.

Nous devons transformer les politiques migratoires pour faciliter l’accès à la résidence et empêcher le traitement indigne des étrangers.

Des logements abordables, économes en énergie et sociaux, la protection des droits des locataires, le contrôle des loyers, le développement des infrastructures urbaines et l’écologisation des villes sont indispensables. L’expansion de l’autogestion dans les villes, l’introduction d’éléments de démocratie directe, le développement des transports publics et la limitation de l’utilisation des transports privés sont d’autres mesures essentielles à prendre.

En outre, le développement de l’autonomie des étudiants est crucial. Les étudiants doivent être impliqués dans le processus de prise de décision dans les universités et les autres lieux d’étude, et développer un réseau de syndicats étudiants indépendants.

La préservation et le développement du système de santé ukrainien sont tout aussi importants. Il faut mettre fin aux réformes fondées sur la concurrence et les principes du marché plutôt que sur l’accessibilité et la qualité des services. Il faut augmenter le financement, moderniser le système et garantir des salaires stables et décents aux employés du secteur. L’accès aux médicaments doit être gratuit, la commercialisation des médicaments doit cesser.

4. Identité et inclusion

La nouvelle identité ukrainienne, qui naît sous nos yeux, est multi-ethnique et multi-culturelle, car la plupart des Ukrainiens, qui défendent aujourd’hui notre pays, sont au moins bilingues.

Le multilinguisme et la diversité de la culture nationale ukrainienne doivent être préservés et développés, en mettant l’accent sur le fait que la langue ukrainienne doit devenir un moyen universel d’échange et de production de connaissances dans tous les domaines de la vie publique, de la culture, de la science et de la technologie. L’ensemble du patrimoine culturel de l’humanité ne devrait pas seulement être disponible en ukrainien, mais l’ukrainien devrait également être utilisé pour produire des œuvres littéraires et artistiques avancées, ainsi que des connaissances scientifiques et techniques de niveau mondial.

Il est nécessaire d’assurer le développement de la culture et de la langue ukrainiennes dans toute leur diversité, une ukrainisation à vocation sociale, basée sur un financement public décent et compétent de l’éducation, de l’édition, de la vulgarisation scientifique, des festivals, des projets culturels, du cinéma, etc.

L’influence de la langue ukrainienne doit être entretenue dans tous les domaines de la connaissance, pour éviter qu’elle ne soit supplantée par les langues internationales les plus répandues dans le monde. Heureusement, l’ukrainien n’est pas seulement la langue de notre histoire, mais aussi la langue de la science, de la technologie, de la production et de la défense modernes. La renaissance nationale de l’Ukraine est impossible sans le développement complet de toutes les sphères de la vie sociale, y compris celles de la production de haute technologie, de l’ingénierie et de la recherche fondamentale.

Il est certain que l’implication des minorités nationales dans la politique et la garantie de leurs droits culturels, le développement et la protection des cultures dont les locuteurs sont moins nombreux doivent faire partie de la renaissance nationale. La lutte pour la libération et la politique d’enracinement est pour toutes les ethnies d’Ukraine, ce qui inclut l’implication de leurs communautés dans les organes représentatifs ayant une réelle influence politique, le financement proportionnel des institutions culturelles et le développement de la langue avec une compensation considérable pour l’absence d’un État-nation.

5. La solidarité internationale contre l’impérialisme et la catastrophe climatique

Bien que l’Ukraine soit le plus grand pays du continent européen, elle est rejetée à la périphérie de la politique régionale. N’ayant aucune influence sur la prise de décision, elle est réduite à un marché pour les États européens.

Les contradictions croissantes entre les centres d’accumulation du capital dans le système capitaliste mondial ne s’arrêteront pas, même après la destruction complète du pouvoir impérialiste russe. La gauche en Europe et dans le monde s’est révélée impuissante et désorientée lorsque l’agression russe en Ukraine a eu lieu. À moins que le mouvement socialiste international ne réalise les erreurs qu’il a commises et ne construise une nouvelle coopération et une coordination véritablement internationaliste, nous n’avons tout simplement aucune chance d’empêcher la croissance de la lutte inter-impérialiste à l’avenir.

La catastrophe climatique qui se déroule sous nos yeux exige une action urgente. L’humanité doit mobiliser des ressources pour le rejet immédiat et complet des hydrocarbures. Le rejet complet du pétrole et du gaz naturel russes doit s’accompagner du développement des énergies renouvelables, mais aussi de l’énergie nucléaire, sans laquelle l’humanité ne peut s’en sortir pour l’instant. Tous les transports doivent être convertis à la traction électrique le plus rapidement possible, en mettant l’accent sur le développement des transports publics et par câble, plutôt que des transports privés et à batterie. Il est nécessaire de généraliser les systèmes de chauffage électrique, tels que les pompes à chaleur. L’utilisation du bois doit être réduite et des mesures doivent être prises pour protéger les forêts.

En général, les mesures nécessaires comprennent une révision radicale de la relation entre l’homme et la nature, une réglementation environnementale des entreprises, un abandon résolu des principes du développement illimité au profit d’un développement durable axé sur l’environnement, un financement important des mesures visant à améliorer l’état de l’environnement et à lutter contre la catastrophe climatique.

6. Un monde libre pour la créativité et la connaissance

L’accès à la connaissance doit être libre et disponible pour tous. Chacun doit disposer des meilleures conditions possibles pour apprendre et poursuivre ses propres intérêts créatifs et de recherche. Le système de privatisation des droits de propriété intellectuelle doit être complètement aboli et remplacé par un système d’auteur public, de reconnaissance publique et de rémunération des créateurs plutôt que des hommes d’affaires s’appropriant les œuvres des autres. Un enseignement de masse de qualité, avec des méthodes traditionnelles et en ligne et des classes de taille réduite, devrait être développé. L’enseignement supérieur devrait être gratuit pour tous. L’enseignement privé devrait être interdit et l’investissement dans l’enseignement public devrait être encouragé. L’augmentation du financement, l’expansion de la recherche et du développement, en particulier dans les industries techniques et de la défense, vont de soi.

Protégeons la victoire du peuple ukrainien contre sa privatisation par les oligarques !


Source : https://rev.org.ua/resolution-the-war-and-the-future-of-ukraine-and-the-left-movement/

Traduit en français et publié sur le site web d’Arguments pour la lutte sociale aplutsoc.org.

Print Friendly, PDF & Email