Laurent Ripart

La IVe Internationale comme réponse à la guerre imminente

La prise du pouvoir par Hitler, en janvier 1933, amena Trotsky à mettre à l’ordre du jour la création d’une nouvelle internationale, non seulement parce que la politique menée en Allemagne par la IIIeInternationale avait démontré la faillite de la bureaucratie stalinienne, mais aussi parce que la victoire des nazis l’amenait à penser que la guerre était désormais inévitable.  Pour Trotsky, l’essor du fascisme ne pouvait déboucher que sur la guerre, dont il estimait qu’elle serait encore plus atroce que celle de 1914, mais aussi qu’elle ouvrirait des possibilités révolutionnaires, si le prolétariat pouvait disposer d’une direction capable de l’orienter...

Lire

Tout le pouvoir aux soviets ?

Le régime issu de la révolution d’Octobre se définissait à la fois comme socialiste et « soviétique », à l’image d’une révolution qui se voulait aussi politique que sociale. La nouvelle Russie « soviétique » s’attacha à mettre en place un Etat prolétarien qui devait permettre à la classe organisée en conseils d’exercer directement sa domination, sans passer par l’intermédiaire des élites parlementaires inhérentes à la démocratie bourgeoise. Sur ce point, la révolution de 1917 se solda par un échec manifeste, puisque la nouvelle URSS n’eut finalement de soviétique que le nom, dans la mesure où le pouvoir n’y était exercé que par...

Lire