Franck Gaudichaud

Venezuela : Refuser la tentative de coup d’État pro-impérialiste sans soutenir Maduro

Juan Guaidó, président de l’Assemblée nationale vénézuélienne, s’est autoproclamé président de la République, fonction pourtant occupée par Nicolás Maduro.  Cette tentative de putsch bénéficie du soutien des États-Unis, des pays de la droite et de l’extrêmedroite latino-américaine et d’Emmanuel Macron, toujours au rendez-vous lorsqu’il faut soutenir les possédants, où que ce soit dans le monde.  Une tentative de coup d’État Le mercredi 23 janvier 2019, Juan Guaidó, l’une des figures de l’opposition à Nicolás Maduro et président de l’Assemblée nationale (dépossédée de ses prérogatives par l’exécutif), s’est autoproclamé devant des milliers de personnes venues le soutenir « président en exercice »de la République du Venezuela, promettant «...

Lire

Brésil : crise démocratique, dérive réactionnaire et menace fasciste

« Je n’ai jamais été seul, j’ai toujours senti la présence de Dieu ». Voici les premiers mots prononcés par le nouveau président du Brésil à l’annonce de sa victoire électorale, le 28 octobre, après avoir prié devant les caméras aux côtés d’un pasteur évangéliste. Une ascension fascisante fulgurante Le désastre annoncé a donc eu lieu : pour cette huitième élection depuis la fin de la dictature, en 1985, l’ex-capitaine Jair Bolsonaro vient de conquérir l’exécutif du plus grand pays latino-américain et de la 7ème puissance économique mondiale (avec 209 millions d’habitants). Il a réussi à rafler plus de 55% des suffrages...

Lire

Nicaragua : qui sème le vent…

Le Nicaragua connaît de fortes mobilisations contre un projet de réforme de la sécurité sociale conduit par le gouvernement de l’ex-commandant sandiniste Daniel Ortega, à la tête du pays depuis 2007. La violente répression a fait plus de 40 mortEs, des blesséEs, des détenuEs et des disparuEs, confirmant ainsi dramatiquement l’autoritarisme du clan « orteguiste ». Nous avons posé trois questions à Lisa T., sociologue, journaliste, membre de France Amérique latine, sur un pays qu’elle parcourt depuis plusieurs années. Peux-tu revenir sur les raisons de la révolte populaire des dernières semaines et les acteurs mobilisés assez divers qui la composent ? Il faut...

Lire

Chili : élections présidentielles, un premier tour plein de surprises

Les sondages et les médias dominants l’affirmaient haut et fort : les élections présidentielles chiliennes allaient confirmer le virage à droite en Amérique latine. Le retour à la présidence du Berlusconi local, l’ex-président Sebastián Piñera, était assuré, après une seconde présidence de Michelle Bachelet fort décevante. Caramba ! Encore raté ! En 2009, Sébastian Piñera avait obtenu 3,6 millions de voix. Le 19 novembre, il n’en a récolté que 2,4 millions (36,62 %). Même avec les suffrages (8 %) du pinochetiste José Antonio Kast, sa victoire n’est pas forcément assurée, le 17 décembre. Du côté du candidat socialiste Alejandro Guillier, le résultat...

Lire