Mois : février 2018

L’être humain, le climat et le péché originel dans l’anthropocène

Depuis que le progrès technique ne coïncide plus du tout avec le progrès social, on observe des glissements idéologiques dans la pensée de gauche. L’énergie nucléaire, la crise écologique, le changement climatique qui s’amorce … ont sapé l’idéologie du progrès. Dans le passé, la pensée de gauche se résumait ainsi: les défauts sociaux pourraient être corrigés par des moyens techniques, mais le capitalisme empêche le développement des forces de production nécessaires à cette correction. C’est le socialisme qui rendrait ce développement possible. Conçue de manière unilatérale, cette façon de penser impliquait une idéologie « productiviste ». Elle répondait ainsi inconsciemment à...

Lire

Sans-papiers: les jeunes se mobilisent lors d’un sit-in engagé, festif et solidaire ce vendredi après-midi rue de la loi.

De nombreu.x.ses jeunes se mobiliseront ce vendredi pour réclamer la libération de Mounir et Jiyed et pour demander une autre politique migratoire. Au programme de la journée : repas cuisiné par Collect’actif (collectif de sans-papiers), musique et concert, graffeurs en live… et Call Center. L’objectif ? Saturer les lignes téléphoniques des cabinets Francken, Jambon et de l’Office des Etrangers pour demander leur libération et une autre politique migratoire. Mounir, militant syndical et Jiyed, artiste, sont détenus en centre fermé depuis la rafle qui a eu lieu le vendredi 9 février, à l’association socio-culturelle Globe Aroma, située à Bruxelles-Ville. Lundi,...

Lire

Après des siècles d’esclavage

Léon van der Essen (1883-1963) publia en 1945 une brochure sous le titre « La Belgique indépendante ». L’historien y contesta une idée chère aussi bien aux belgicistes qu’aux flamands nationalistes, notamment que « notre peuple » ou « nos peuples » furent opprimés durant des siècles par des despotes étrangers. La version française de l’hymne national Belge chante: « Après des siècles d’esclavage, Le Belge, sortant de son tombeau… ». La version néerlandaise n’a pas repris ce vers, mais dans la traduction de Victor Ceulemans nous lisons : « que l’on ne peut pas nous menotter comme des esclaves, ni nous faire plier sous un despotisme étranger, car...

Lire

Face à l’urgence climatique, le GIEC plaide pour redistribuer les richesses et réduire les inégalités

La COP21 à Paris a fixé à la politique climatique l’objectif de maintenir la hausse de la température moyenne du globe à la fin du siècle « bien au-dessous de 2°C » par rapport à l’ère pré-industrielle tout en « continuant les efforts » pour que le réchauffement ne dépasse pas 1,5°C. L’objectif de 1,5°C exprime une prise de conscience croissante du fait que la dangerosité du changement climatique est plus redoutable que les gouvernements le pensaient. Cela fait plusieurs années que les scientifiques insistent : un réchauffement de 2°C aurait des conséquences écologiques et sociales graves (plus graves qu’ils ne le pensaient...

Lire

«68 n’a pas commencé au mois de mai, ni au mois de mars, donc ni au Quartier latin ni à Nanterre.»

Entretien avec Ludivine Bantigny, historienne et militante qui vient de publier 1968 : de grands soirs en petits matins (éditions du Seuil). Nous revenons avec elle sur les événements de 1968 et sur leur portée, cinquante ans plus tard. Pourquoi ce livre sur mai 68 ? Avais-tu anticipé le conflit de -mémoire à l’occasion du 50e anniversaire de l’événement ou est-ce un projet plus ancien ? En fait ce travail est déconnecté de la commémoration, et c’est assez arbitraire que le livre sorte au moment du cinquantenaire – même si l’éditeur a repoussé de quelques mois la sortie du livre, qui...

Lire