Ce 12 janvier, nous étions plus de 2000 personnes à marcher dans la rue, dans le froid et la pluie mais déterminé.e.s à lutter pour une justice migratoire. Ce sont 70 organisations qui se sont réunies suite à l’appel lancé par la Coordination des sans-papiers, le rappeur Code Rouge et les Jeunes anticapitalistes (JAC), l’organisation de jeunes de la Gauche anticapitaliste.

La “justice migratoire” avait une signification et s’exprimait par des revendications précises :

  • Justice pour Mawda ainsi que pour toutes les victimes de violences policières : Régularisation immédiate de la famille.
  • Condamnations systématiques des violences racistes, patriarcales et policières commises par l’Etat belge !
  • Stop aux rafles : La fin des opérations policières visant à arrêter des migrant.e.s dans les lieux publics ou privés !
  • On n’enferme pas un enfant, ni ses parents : la suppression des centres fermés !
  • La régularisation de toutes les personnes sans-papiers !
  • La solidarité n’est pas un crime : la fin des poursuites pour les personnes ayant hébergé ou aidé des migrant.e.s et la condamnation des pratiques d’intimidation et de criminalisation de la solidarité
  • L’ouverture de structures d’accueil publiques et l’accès à l’aide matérielle pour toutes les personnes qui arrivent en Belgique !
  • L’ouverture de couloirs humanitaires pour tou.te.s les migrant.e.s !

Plus chauds que les fachos!!Avec Axel Farkas et Angelo Pitzus

Posted by Lucie Giunta on Saturday, January 12, 2019

Cette première initiative de l’année s’inscrit dans un projet de construction sur le long terme d’un mouvement unitaire et large regroupant les revendications des différents collectifs. Le souhait est également de faire le lien avec d’autres luttes directement ou indirectement liées. C’est pour cette raison que, lors des prises de paroles, plusieurs représentant.e.s d’autres mobilisation et d’autres collectifs étaient invitées.

Le 27 janvier pour le climat

Deux représentantes de la mobilisation du 27 janvier sont venues parer de l’importance des actions pour le climat. Elles ont également rappelé que de plus en plus de personnes sont forcées de quitter leur lieu de vie en raisons des dérèglements climatiques.

Il y aura 2 rendez-vous ce jour-là :

La Flandre pour la Justice Migratoire

Notre camarade, Thomas Weyts a pris la parole au nom de Asielcoalitie qui organise une grande manifestation unitaire à Gand pour une politique d’asile humaine. Il est crucial de soutenir cette initiative flamande (rejointe par plusieurs organisations bruxelloises et francophones) et de construire la solidarité des mouvements qui luttent aux côtés des personnes migrantes et sans-papiers dans toute la Belgique.

La Gauche anticapitaliste appelle toutes les organisations francophones et bruxelloises à se rendre ce 2 février 13h30 à Kramersplein dans la ville de Gand. Le succès de cette manifestation prouvera que le débat sur les politiques migratoires n’a rien d’une opposition communautaire mais plutôt d’une politique raciste, sécuritaire et d’austérité face à un mouvement qui lutte pour la solidarité, les libertés démocratiques et contre le racisme et l’austérité de nos gouvernements qui accentuent les inégalités et les injustices.

Manifestation nationale contre le racisme

C’est la nouvelle directrice du MRAX (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie) qui s’est exprimée pour la manifestation antiraciste de ce 24 mars.

Il s’agira de la 2ème(1)Rappel avec le compte-rendu de la manifetation de l’année passée : https://www.gaucheanticapitaliste.org/manifestation-contre-le-racisme-un-bon-debut-mais-peut-mieux-faire/ manifestation de suite organisée dans le cadre de la journée internationale contre le racisme (21 mars).

Nous, nous impliquons dans la construction de cette dynamique et appelons un maximum d’organisations à nous rejoindre.

Et après ?

L’appel de la manifestation du 12 janvier commençait de cette manière :

“Les politiques anti-migratoires du gouvernement Michel-Jambon-Francken sont meurtrières jusque sur nos routes et le resteront même avec un autre gouvernement si nous ne faisons rien. “


La balle est donc dans notre camp, c’est à nous de ne rien lâcher et de continuer à construire ce mouvement de solidarité et pour l’accueil de toutes les personnes forcées de quitter pays pour toutes les raisons que nous connaissons. Ce n’est pas la prochaine échéance électorale qui changera quoi que ce soit. La lutte se mènera aux côtés des collectifs de sans-papiers et de soutien aux réfugié.e.s et avec notre soutien le plus massif possible.

Likez ✅ Partagez ✅ Suivez notre page Gauche anticapitaliste⚠️ [DIRECT] ⚠️ Manifestation pour la justice migratoire, nous sommes 2500 malgré les conditions pluvieuses ☔Prochain rendez-vous le 27 janvier pour le climat et le 2 février à Gand pour une autre politique d'asile et la régularisation des sans-papiers. Stop aux politiques anti-migratoires, stop au racisme !Les politiques anti-migratoires du gouvernement Michel-Jambon-Francken sont meurtrières jusque sur nos routes et le resteront même avec un autre gouvernement si nous ne faisons rien. En mai dernier, presque 20 ans après l’assassinat de Semira Adamu, la petite Mawda (2 ans) était tuée par des tirs policiers alors qu’elle et sa famille fuyaient pour trouver un avenir meilleur. L’enquête n’avance pas et nous exigeons justice pour Mawda et sa famille.Les rafles continuent ! Cela fait des mois que des opérations policières sont organisées au Parc Maximilien ou dans les lieux publics (gares, stations de métro, transports en communs, lieux culturels). Sous couvert de la lutte contre l’insécurité, le gouvernement organise la chasse aux personnes sans-papiers partout où il le peut afin de les arrêter et de les emprisonner. Les personnes qui tentent de témoigner, filmer ou s’opposer à ces rafles sont victimes de violences et abus policiers. Certain.e.s sont arrêté.e.s administrativement, ce qui est une atteinte grave à la liberté d’informer et la liberté de filmer la police dans le cadre de ses fonctions sur un lieu public.Depuis cet été, au centre fermé 127bis, le gouvernement a inauguré ses premières “unités familiales” qui sont en réalité des prisons dans lesquelles des enfants sont emprisonné.e.s avec leurs parents. Les centres fermés ne sont rien d’autre que des prisons dans lesquelles se trouvent des personnes qui n’ont commis aucun crime. Comment un gouvernement peut-il criminaliser des personnes qui ont fui la guerre, la misère, le racisme, un régime autoritaire ou dictatorial, la répression politique, l’homophobie, la trans-phobie, le sexisme … ?Il y a plus d’un an, la Plateforme Citoyenne de Soutien aux réfugié.e.s organisait les premiers hébergements de migrant.e.s. Des milliers de citoyen.ne.s de toute la Belgique se sont donc organisé.e.s pour les héberger afin de les protéger des violences policières, des vols et du froid. Il y a quelques mois, la justice aux ordres du gouvernement a décidé de poursuivre des hébergeu.r.se.s. Plusieurs perquisitions ont été organisées aux domiciles de citoyen.ne.s solidaires. Certain.e.s ont été arrêté.e.s et sont actuellement poursuivi.e.s devant la justice. Nous nous opposons à ces mesures qui visent à criminaliser la solidarité plutôt que de l’encourager. Nous dénonçons également le “deux poids, deux mesures” lorsque les hébergeu.r.se.s qui ont la double nationalité ou une autre nationalité se retrouvent en prison pendant plusieurs semaines alors qu’iels sont poursuivies pour les mêmes raisons que les autres. Cela démontre un traitement raciste de la justice scandaleux.Les propos racistes et les amalgames du gouvernement (en particulier ceux de Theo Francken et Jan Jambon) s’accumulent mais le premier ministre Michel ne réagit que pour “recadrer” mollement. Il s’agit donc d’un soutien en sous-marin qui permet ensuite de justifier toutes les politiques racistes et anti-migratoires de ce gouvernement. Nous disons STOP !Nous appelons à nous mobiliser massivement cesamedi 12 janvier 2019 à 14h à la Gare du Nordpour dénoncer ces politiques injustes et racistes !Nous réclamons :Justice pour Mawda ainsi que pour toutes les victimes de violences policières : Régularisation immédiate de la famille.Condamnations systématiques des violences racistes, patriarcales et policières commises par l’Etat belge !Stop aux rafles : La fin des opérations policières visant à arrêter des migrant.e.s dans les lieux publics ou privés !On n’enferme pas un enfant, ni ses parents : la suppression des centres fermés !La régularisation de toutes les personnes sans-papiers !La solidarité n’est pas un crime : la fin des poursuites pour les personnes ayant hébergé ou aidé des migrant.e.s et la condamnation des pratiques d’intimidation et de criminalisation de la solidaritéL’ouverture de structures d’accueil publiques et l’accès à l’aide matérielle pour toutes les personnes qui arrivent en Belgique !L’ouverture de couloirs humanitaires pour tou.te.s les migrant.e.s !Premiers signataires :CODE ROUGECoordination des sans-papiers de BelgiqueJeunes anticapitalistes (JAC)CADTM BelgiqueLa Maison du Livre asblLezarts UrbainsLe Village du MondeGauche anticapitaliste – SAP-Stroming voor een Antikapitalistisch ProjectCollectif Rosa Parks BelgiqueBruxelles PanthèresLe SpaceComité Mawda Justice-VéritéLa Nouvelle Voie AnticolonialeAmitié Sans Frontières / Vriendschap Zonder GrenzenDiEM25 BelgiumManu Scordia (artiste dessinateur)Riposte CteMigrations LibresMarche des migrants de la région du CentreGroupe Montois de Soutien aux Sans-PapiersMaison du Peuple d’Europe (MPEVH)écolo jCollectif Alternative Libertaire BruxellesInter-Environnement Bruxelles (IEB)Fbk : https://www.facebook.com/events/356858491781908/

Posted by Gauche anticapitaliste on Saturday, January 12, 2019
Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]