Le meurtre de Georges Floyd

Le 25 mai 2020 à Minneapolis (Etats-Unis), un policier a tué Georges Floyd en s’agenouillant sur son cou pendant 7 min. Ce dernier avait pourtant prévenu qu’il n’arrivait plus à respirer. Le policier, Derek Chauvin était donc parfaitement au courant de ce qu’il faisait. Si, aujourd’hui, ce policier a été licencié et est poursuivi pour “homicide involontaire” cela est loin d’être suffisant. Les habitant.e.s de Minneapolis et d’autres villes à travers tout le pays ne sont pas dupes. En qualifiant d’involontaire le fait de tuer une personne qui prévient qu’elle a du mal à respirer, la justice américaine tente déjà de minimiser les faits.

La colère et les émeutes qui se sont exprimées ces derniers jours aux États-Unis n’est que le résultat d’un racisme institutionnel qui s’exprime quotidiennement via la violence policière, la précarité, la misère sociale, … envers les personnes racisées. Les noir.e.s ont également été les principales victimes du Covid-19 aux USA(1)Le 14 avril : Les Afro-Américains, principales victimes du Covid-19 aux États-Unis. Les appels de Trump à ce que la police tire sur les émeutier.e.s(2)Lire : «Quand les pillages démarrent, les tirs commencent»: Twitter signale un tweet de Donald Trump pour «apologie de la violence» ne sont qu’une provocation de plus et la démonstration que la police est bien la milice privée de l’Etat. Ce dimanche 31 mai, le président des Etats-Unis tweetait qu’il qualifiait  désormais les organisations “ANTIFA”(3)Les antifascistes comme des organisations “terroristes” car elles soutiennent les mouvements en lutte. Il n’y a donc aucun soutien aux exigences de justice mais une volonté de faire taire la contestation.

Les États-Unis d’Amérique désigneront les ANTIFA comme organisation terroriste.

Solidarité internationale

Cette vidéo où l’on aperçoit l’arrestation et l’homicide de Georges Floyd a fait le tour du monde(4)Nous refusons de relayer cette vidéo choquante qui a déjà été assez visionnée. La mort d’une personne n’est pas un spectacle. et a suscité de nombreuses indignations. Il est important de s’indigner et de montrer notre solidarité internationale envers les victimes de violences policières en Belgique en organisant des rassemblements ou en manifestant notre soutien sur les réseaux sociaux.

Ces indignations internationales sont encourageantes et nécessaires pour les militant.e.s étatsunien.ne.s mais ne suffisent pas. Cela ne se passe pas qu’aux USA. Partout dans le monde la police est au service de l’état, du pouvoir en place et des classes dominantes. Elle impose et reproduit les politiques capitalistes, racistes, sexistes, LGBT-phobes. C’est en luttant là où nous sommes que nous pourrons renforcer le combat contre ces institutions qui, en outre, ne rendent jamais véritablement de compte à la population.

La police belge tue aussi

En Belgique aussi, la police a tué à de nombreuses reprises. Les affaires récentes les plus marquantes sont celles de Mawda(5)Rappel : Jusque sur l’autoroute en Belgique, la forteresse Europe continue de tuer !, Mehdi et Adil(6)Rappel : La police tue, encore. Ici aussi la justice a tenté de minimiser les faits ou pire, de remettre la responsabilité sur les victimes. Ici aussi des colères légitimes se sont exprimées par des émeutes (qui ont été vivement critiquées dans les médias et par les responsables politiques)(7)Lire : Violence et régime endocolonial. Ici aussi la justice innocente régulièrement les policiers violents. Ici aussi la situation s’empire et la précarité sociale s’accentue. 

Nous ne disons pas que la situation est exactement la même. Nous sommes bien conscient.e.s des différences historiques et institutionnelles qui distinguent nos sociétés, ainsi que de l’ampleur de la violence meurtrière de la police américaine envers les personnes racisées en général et les afro-américain.e.s en particulier mais nous observons les mêmes mécanismes à l’oeuvre. Ces mécanismes font partie d’un même système répressif au service des classes dominantes.

Voilà pourquoi nous pensons qu’il est nécessaire de nous rassembler, enfin, collectivement avec toutes les victimes de violences policières et toutes les organisations (ou individu.e.s) qui souhaitent en finir avec cette impunité policière pour : 

  • Le désarmement de la police.
  • Une commission indépendante et citoyenne de contrôle de la police : La police doit rendre des comptes à la population, pas au pouvoir en place.
  • Maintien du droit de filmer l’action policière dans tous les cas.
  • La fin de l’impunité policière et la gratuité à 100% de la justice pour tou.te.s.
Print Friendly, PDF & Email

Notes   [ + ]